La ville étrangère

Eric Njnaga Dec 01, 2017

Peut être que tout ces rêves ne sont que des illusions

Peut être ne devrais-je que me contenter de ces idées et images qui fusent dans ma tête sans cesse comme un troupeau de buffle traversant la savane au galop

Peut être n’arriverai-je jamais à sortir de ce ghetto où je me suis perdu

Peut être …

La vie est un mystère, une aventure

Fatigué d’une longue semaine de travail, je m’etais endormi dans ce train, rêvant aux généreuses rondeurs de ma femme et de ses plats délicieux. Je m’était ensuite reveillé aux sons de la voix d’un homme qui parlait doucement, mais dans une langue étrange, et dont l’accoutrement et les gestes indiquaient certainement qu’il etait le controlleur et que le train était à son terminus.

Je decendi donc du train, me dirigeant vers le quai opposé, voulant prendre le train de routour, décidé cette  fois-ci à ne pas rater mon arrêt. Il était 10 heures du soir à ma montre. “Bon sang, Ngono doit sûrement être morte d’inquiétude, je devrai peut être l’appeller”.

Tout me semblait étrange, c’était comme si même la langue locale m’était inconnue.

Les gens parlaient, marchaient, se comportaient différemment de ce que j’avais déjà rencotré jusque là. Même les couleurs de la ville étaient différentes.

Au départ, j’ai commencé a chercher mon chemain, confiant, presque arrogant, sûr de retrouver ma route. “Nous serons de serons de retour sur la bonne route en un rien de temps” disais-je gaillardement.

 

Reussirai-je un jour à maîtriser cette vie? Parviendrai-je finallement à choisir le bon train qui me ramènera chez moi,là où m’attendent ma famille et mes amis?

Peut être oui, peut être non

Peut être

 

Les aventures mysterieuses